Une tradition qui traverse les siècles…

Les seigneurs de Ribeaupierre ainsi que les moines bénédictins se sont chargés de mettre en valeur ce patrimoine naturel exceptionnel que constitue le vignoble de Ribeauvillé. On rapporte également le rôle essentiel du moine-chevalier Martin Zahn, de retour des croisades, dans la création d’un clos : le Clos du Zahnacker.

Première Cave de France

En 1895, privé de ses échanges avec la France et de ses amateurs de vins, le vignoble de Ribeauvillé connut une douloureuse restructuration. C’est alors que quelques vignerons décidèrent de se réunir en une coopérative viticole, sur le modèle que préconisait un théoricien allemand, aux idées sociales généreuses et avant-gardistes : Frédéric Raiffeisen. “Rappoltsweiler Winzerverein” fut le premier nom de la Cave de Ribeauvillé, première cave vinicole sur notre territoire.

L’idée reposait sur quelques principes simples :

Chaque membre apportait tout son raisin à la coopérative etl recevait en échange, un paiement juste et équitable. Une organisation technique prenait en charge la vinification et le conditionnement. Un service commercial s’occupait de trouver des débouchés aux vins de la Cave de Ribeauvillé. Depuis, les générations se sont suivies, les présidents se sont succédés et les millésimes aussi. La tentation fut grande pour certains de retourner à l’indépendance et goûter ainsi aux fruits de leur seul travail, comme le font beaucoup de vignerons-récoltants en Alsace, mais aucun ne l’a fait. Toujours a prévalu l’esprit de solidarité, qui a animé les fondateurs de la Cave de Ribeauvillé. Une éthique, un style et une régularité reconnus par les professionnels, la Cave de Ribeauvillé vient d’être élue en Juin 2011 “Meilleure Cave Coopérative d’Alsace” par la Revue du Vin de France.